Bravo à Diana pour les Ateliers cuisine pour enfants allergiques

Vendredi 15 novembre j'ai eu la joie de participer à une journée formidable à Necker, initiative à saluer et qui, je l'espère, fera des émules ! Ni Les Maternelles ni le Journal de la Santé, hélas, n'ont souhaité s'associer à ces ateliers cuisine destinés aux parents d'enfants allergiques. De nombreux parents sont venus, certains de loin, comme cette maman de Caen, dont 3 enfants sont 5 souffrent de polyallergies. Quelques papas aussi s'étaient libérés, pour le plaisir de tous.

 

Le Chef nous a concocté (avec les parents en demi-groupes, répartis le matin ou l'après-midi) des gâteaux et cookies absolument délicieux et magnifiques à regarder. Je mettrai bientôt des photos qui vous donneront l'eau à la bouche ! J'ai pu emporter pour ma fille une part de gâteau. Elodie s'est régalée d'une ENORME part de gâteau aux f'raises Tagada sous l'oeil envieux de son frère... et j'ai trouvé que ce n'était que justice ! A son tour de manger un gâteau que les autres ne mangent pas !! Qu'elle a trouvé "grave bon", compliment suprême. Et elle a caché une autre part pour le lendemain, histoire de faire durer le plaisir... Ma fille est une grande gourmande et c'est une frustration pour elle de ne plus pouvoir manger de gâteaux, sauf ceux que je peux lui préparer... Une maman en a pleuré d'émotion, de pouvoir cuisiner un gâteau pour son fils de 3 ans, tellement allergique qu'il n'a eu que des poires avec une bougie pour son dernier anniversaire...Nous en avions tous le coeur serré. Pauvre petit bonhomme !


En échangeant avec les parents, tous heureux de se retrouver, je me suis d'ailleurs rendu compte que ma fille avait de la chance finalement... Elle n'est allergique qu'à l'arachide (forme la plus grave), à la noisette, fruits à coque, soja, sésame et suit un régime strict sans blé et sans lactose. Pas si simple ! C'est tout de même gérable comparé à ce que vivent certains enfants. Et j'ai vraiment regretté qu'elle ne soit pas présente : Elodie est une jolie jeune fille de 13 ans et demi, bien dans sa peau, qui n'a plus d'eczéma et pourrait redonner le moral à ces parents qui doutent et s'inquiètent.

 

J'ai été très touchée aussi de leurs témoignages, qui rejoignent l'histoire de ma petite lapine, "Lola qui ne mange pas de carottes", et de l'exclusion, de la souffrance aussi que ressentent certains enfants. Tel Célian, 7 ans, qui n'a jamais été invité à un goûter d'anniversaire... Trop compliqué sans doute ! Tel Timoté qui doit manger tout seul à la cantine... Tel Christopher qui sait déjà à 3 ans ce qu'il ne peut pas manger et à qui personne ne donne la main... Tels ces enfants allergiques que les instituteurs ne savent pas toujours comment intégrer... Ainsi cette maman qui a acheté un livre pour chaque institutrice de l'école, en espérant faire évoluer les mentalités.

 

Et cela m'a rappelé ce fameux goûter d'anniversaire de CE1 où TOUTE la classe avait été invitée à l'anniversaire d'un camarade SAUF ma fille : "Tu comprends, maman a dit que c'est trop compliqué avec ton allergie !". 14 enfants sauf ma fille de 7 ans... Et c'est elle qui m'a réconfortée : "Ce n'est pas grave, maman !" Si, précisément, c'était grave. Quel manque d'empathie, quelle cruauté ! J'ai gardé en mémoire cette anecdote... De là est venue l'envie d'écrire un livre pour aborder l'allergie alimentaire : pas seulement pour les enfants allergiques mais tout autant pour ceux qui ne le sont pas ! Chasser l'ignorance, sensibiliser, informer, glisser de petits conseils... Ce n'est pas si compliqué !

 

Le professeur Dupont et son assistante sont venus aussi partager un morceau de gâteau, en toute simplicité, dans la bonne humeur générale. L'équipe de gastro-pédiatrie de Necker se bat tous les jours pour que des enfants comme ma fille puissent vivre avec leurs allergies et intolérances le mieux possible, pour trouver le régime le mieux adapté, pour les aider à retrouver le sourire et une jolie peau. Elodie ne peut pas (encore !) manger de Nutella, mais elle apprend à vivre avec !

 

Je me demande toutefois pourquoi les allergies alimentaires, qui ne cessent d'augmenter, ne constituent-elles pas un vrai sujet ? Et pourquoi les libraires ne nous aident-ils pas à faire connaître nos livres, qui sont pourtant accueillis avec enthousiasme par les parents et les enfants ?!

 

Pour ma part, je suis heureuse de m'être accrochée pour éditer "Lola, la lapine qui ne mange pas de carottes" chez Bélize, avec les délicieuses illustrations de Véronique Hermouet : ce livre a toute sa place dans l'édition jeunesse ! Et nous avons besoin de VOUS pour nous aider, parents, instituteurs, bibliothécaires, documentalistes, médecins, allergologues,... à le faire connaître !!

Écrire commentaire

Commentaires : 0