Toute une Histoire/France2

Nouvelle déconvenue avec les journalistes, sans doute pas la dernière ! Je devais enregistrer en plateau en tant que présidente de Sauve-qui-Veut le 24 juin afin de sensibiliser avant l'été aux noyades d'enfants. Avec ces températures caniculaires, l'on peut craindre, hélas, une augmentation du nombre d'accidents.Cette interview faisait suite au témoignage de Véronique Benguigui, que j'avais organisé, sur le plateau de TOUTE UNE HISTOIRE en avril dernier.

Las ! J'ai attendu en vain -comme Véronique qui avait accepté une interview à son domicile pour L'Histoire continue- que l'on me précise l'horaire, le lieu et les modalités... Et nous n'avons pas eu un mail d'excuse. Nous sommes bénévoles, dépensons beaucoup de temps et d'énergie au service des autres... C'est décevant et irrespectueux.

Écrire commentaire

Commentaires : 0