Parents en deuil

Depuis la rentrée plusieurs familles m'ont contactée, des grands-parents, des parents, tous victimes de noyade d'enfant. Drame qui amène le chagrin, l'incompréhension, le désarroi, la révolte aussi et le chaos au sein des familles qui se déchirent parfois. Et souvent le besoin de trouver un coupable, de porter plainte. Je ne peux que déplorer l'absence de campagnes de sensibilisation, notamment au niveau des propriétaires de piscine. Protéger une piscine, ce n'est pas installer une alarme, plus ou moins en état de marche !! Quand un enfant se noie, le temps de sortir la valise du coffre, comme dans un cas l'été dernier, il aura suffi de quelques secondes d'inattention. Quelques secondes qui vont se payer une vie entière. Il est alors trop tard pour se demander si une barrière aux normes, qui aurait empêché un enfant de tomber n'aurait pas été un choix plus judicieux.... Curieusement ces mêmes propriétaires ne semblent pas ressentir de culpabilité... Et pourtant. Ne pas laisser son petit enfant en garde à une nounou qui a une piscine me paraît également du bon sens. 

J'essaie d'aider ces familles, de les orienter vers des groupes de paroles également, de les sortir de leur isolement. Pour elles je ne regrette pas d'avoir fait imprimer "Fragments de vie, chemins d'absence." Mon livre n'apporte aucune réponse, il ouvre des portes, un chemin de vie et d'espoir.


Écrire commentaire

Commentaires : 0